Bon Public by Marie R. – Jay Z & Beyonce on stage

 

jay z et beyonce favoris by lydia destarac

Avec la sortie du bouquin « How to be a Parisian wherever you are : love, style and bad habits », j’ai eu envie de confier pour cet article les rênes du blog FLD à mon amie Marie R.

Bergeracquoise de coeur mais parisienne d’adoption depuis plusieurs années, quoi de plus naturel pour moi que lui demander de chroniquer le concert si controversé de Beyonce & Jay Z vue l’étendue de sa culture mucisale et son engagement dans ce secteur…J’étais à ses côtés dans le stade, voici sa version des faits : 

«  Quand on aime la musique, depuis fort longtemps, qu’on y consacre temps, amour, énergie, (voire même qu’on en fait son job!), que l’on cherche sans cesse, et dans tous les styles, la qualité, le frisson, la voix, le reef,…. quand on parcourt l’Europe pour voir les meilleurs concerts dans les plus belles salles ou bien les meilleurs festivals en quête de nos artistes préférés…..et ce depuis qu’on a arrêté d’écouter NRJ et Skyrock soit environ depuis 20 ans !!!!

On pourrait se demander quelle force étrange nous conduit un soir de septembre 2014 au Stade de France pour voir Beyonce et Jay-Z?!!! Oui c’est vrai, cette grosse cavalerie US, où le bling-bling et les dollars règnent, l’un des couples afro-américains les plus riche et puissant du monde, plus connus pour certains via les news people que pour leur musique… un concert où l’utilisation du play-back sur scène et l’absence de musiciens sont toutes 2 prévisibles …. un show qui sera probablement superficiel voire même un peu ringard?
Et pourtant, et pourtant!! Malgré nos craintes, l’excitation monte déjà, avant même d’aller prendre le RER : aller voir les 2 artistes qui ont trustés les charts du monde entier depuis plus de 10 ans, elle régnant sur le R&B, lui sur le Hip Hop US, ce n’est pas rien… L’arrivée au Stade de France est toujours impressionnante elle aussi, elle fait encore monter le pression d’un cran. Puis le show commence, et là, on est embarqué dans la machine de guerre de Jay-Z et Beyonce. Elle chante peu certes, mais quand elle chante elle envoie sur la touche n’importe quelle autre chanteuse de R&B : OUT Whitney Houston, Lauren Hill et autres Rihanna… Sa voix est unique, puissante et douce à la fois, elle nous amène où elle veut avec elle, elle ose même un petit rap comme ça l’air de rien…. Elle sourit peu, mais lorsqu’elle le fait, c’est tout le Stade qui se retourne dans son slip instantanément ! Son visage est mythique, nous savons que nous ne reverrons pas cette image de sitôt…
Jay-Z, lui, déroule. Le public venu voir Beyonce sans trop connaitre son mari est à plaindre car il fait réellement 50% du Job : son flow est reconnaissable entre tous et super groovy, il égrène ses tubes de toujours, Izzo, Hard Knock Life, Change Clothes, … Et on remonte le temps avec lui et avec grande émotion (enfin moi tout du moins !).
Leurs Duos ponctuent le show, ce sont tous des tubes (Bonnie and Clyde en entrée de show), certains des mégas (Crazy In Love). On prend plaisir à les voir se chercher, notre penchant curieux se demande s’ils sont amoureux ou pas, mais peu importe la mayonnaise prend c’est sûr et certain. On aurait pu s’ennuyer sans musiciens, sans véritable scénographie ni effets spéciaux… mais le couple a eu l’intelligence de se payer un film qui les met en scène dans leur posture préférée de Bonnie And Clyde, fil rouge du concert. C’est certainement une grosse production car les images sont belles et suffisent à emballer le tout d’une jolie esthétique hollywoodienne.
On a dansé, beaucoup dansé, crié, groové, on s’est poilé aussi… nous avons eu la sensation de vraiment participer au concert de l’année…Alors on est peut être bon Public? OUI, peut être… et alors ?! »

Et voici son titre Favoris, bien old school, je valide à fond :