Pedestrian at best – Courtney Barnett

Courtney Barnett Favoris by Lydia Destarac

« Pesdestrian At Best », piétonne au mieux…quoi de plus évident pour la sélection de Mars qui propose une sélection de chaussures…trop facile limite téléphoné mais tant pis : l’occasion rêvée pour moi de vous parler de Courtney Barnett, découverte il y a peu.

Et parce qu’il faut rendre à César ce qui est à César, le mérite revient à mon amie Marie R. qui, à son habitude, me balance des propositions d’écoute toujours bien ciblées….pour celui-ci l’accroche était “gros coup de coeur” alors là j’ai vraiment pris le sujet au sérieux parce qu’elle me connaît depuis plus de 10 ans et forcément elle sait comment taper juste.

Dans le mille, à l’écoute de Pedestrian at best j’ai flanché…flashé.

Courtney Barnett c’est une australienne de 27 ans à peine, qui pour le moment n’a à son actif qu’un album qui compile en fait 2 EP et qui sortira son « vrai » premier album le 23 mars prochain.

Courtney ne donne pas dans la violence comme une autre du même prénom, bien au contraire.

Même si sa musique et sa voix vacillent entre rock, antifolk, punk parfois, tout est toujours dans la nuance.

Songwriteuse en sus, sa poigne et carrure d’ancienne joueuse de tennis n’entachent en rien une certaine poésie entre nostalgie, humour, déception, autodérision.

Le réflexe humain forcément amène toujours à la comparaison alors oui on pense à Patti Smith, Pj Harvey…mais cette plume particulière en fait tout de même une artiste à part entière parce que la modernité est là et qu’il faut parfois arrêter de regarder derrière.

Les quelques titres que j’ai pu écouter me tiennent en haleine, crunchs de guitares, groove décontracté, lyrics fins & percutants.

Elle s’assume, « ça envoie », sans tomber dans le cliché lourd de la rockeuse déglinguée même si une certaine touche de folie douce berce la plupart de ses titres.

Vivement le 23 mars pour découvrir dans son ensemble “Sometimes I Sit And Think, And Sometimes I Just Sit”!!